9 Erreurs à Éviter pendant la Croissance de Cannabis

9 Erreurs à Éviter pendant la Croissance de Cannabis

Créé par: 12.12.2018

Les autofloraisons ont toujours suscité des débats parmi les cultivateurs de la communauté du cannabis. En raison du manque de connaissances ou d'expérience, de nombreux cultivateurs évitent de cultiver des autofloraisons. On s'attend à ce que les débutants ne cultivent que des plantes photopériodiques. Bien que il est compréhensible d’avoir peur de quelque chose nouveau et d'inattendu, mais si tout simplement vous essayez, peut-être vous découvrirez  quelque chose de plus.

Donc, pour mettre les choses au clair, laissez-moi commencer par dire que les autofloraisons sont vraiment faciles à cultiver. En fait, les débutants peuvent essayer de cultiver des autofloraisons peu ou sans expérience, à condition de bien comprendre les bases.

Et ceci est vrai pour toutes les plantes. On ne peut pas s’attendre à cultiver des tomates si on ne connait pas les bases de l’utilisation de nutriments? Ou récolter des concombres sans savoir quand les récolter? Non? De la même manière, les autofloraisons ont besoin de votre conformation à quelques règles de base, comme d’autres plantes, et vous vous en tirerez très bien si vous prenez le temps de les comprendre.

Après tout, une plante qui donne des buds en moins de 2 mois mérite des recherches, non? Les autofloraisons peuvent vous effrayer au début, mais si vous évitez quelques erreurs courantes, vous récolterez bien plus que ce que vous pouvez imaginer, et les choses ne cessent de s'améliorer.

  • Chronométrez bien

fastbuds time

Le timing est primordial si vous envisagez de faire pousser des autofloraisons en extérieur. Puisque les autofloraisons ne dépendent pas de la lumière pour fleurir, vous n'avez pas besoin de trop vous inquiéter. Cependant, une plantation trop précoce générera des rendements plus faibles et une plantation trop tardive affectera également les rendements.

La glace doit être évitée à tout prix. Généralement, la plupart des cultivateurs commencent à planter lorsque le printemps arrive à grands pas. Selon l'endroit où vous vivez, vous pouvez planter les graines dès que le gel disparaîtra. Si vous résidez dans un endroit sans jamais de neige, commencez à planter que lorsque la température varie entre 22°C et 28°C (71 ° F à 85 ° F).

Les plantes plus grandes peuvent tolérer des températures beaucoup plus élevées, mais les jeunes pousses succomberont à des températures extrêmes. N'oubliez pas d'éviter les saisons des pluies car la plante ne recevra pas beaucoup de lumière. Bien sûr, le moment choisi n’a aucune importance pour la culture en intérieur, alors semez ces graines quand vous le souhaitez!

  • Germination

Pour les débutants, la germination des graines sera une partie importante du processus. Pour obtenir de meilleurs résultats, tremper les graines dans de l'eau claire pendant au moins 24 heures et ensuite enveloppez-les dans du papier absorbant humide pendant un jour ou deux. Utilisez un sac ziplock pour ranger les serviettes.

Il est important de garder les serviettes humides, car les graines peuvent pourrir s’il y a un excès d’eau. De même, les graines ne germeront pas si les serviettes sont complètement sèches. Ne commettez pas l’erreur de planter directement les graines, surtout si vous le faites pour la première fois. Une fois que les graines présentent une racine pivotante, plantez-les dans le contenant FINAL.

C4 Auto
5 of 5
Beurre
Goût :
Beurre
From €9
acheter
Espace: Indoor | Outdoor
Gendre: Feminized
Gènes: Sativa/Indica
Génétique: C4 autoflowering
Floraison: 8 weeks
Récolte: XL
Hauteur US: up to 40 inches
Hauteur EU: 70 - 100 cm
THC: High
CBD: Low
Autofloraison: Yes

  • Choisissez le bon médium

Cultiver des plantes dans des installations hydroponiques semble très cool, mais le sol est votre meilleur ami si vous n’avez aucune expérience. Évitez d'utiliser des sols argileux qui s'agglutinent, car les autofloraisons se développent bien dans un sol bien aéré. Un milieu sans sol composé également de mousse de tourbe, tourbe de coco, de perlite, de sol légèrement aéré et de sable constitue le meilleur terreau de rempotage pour autofloraison.

Si vous ne voulez pas du tout vous préoccuper de la fertilisation, vous pouvez même essayer de cultiver des autofloraisons de manière biologique. Il existe différentes façons de créer votre propre sol organique, mais vous pouvez commencer par en acheter dans votre magasin local. Le sol organique contient des éléments nutritifs, il est donc idéal pour ceux qui n’ont pas beaucoup de temps. Pour les cultivateurs qui n'hésitent pas à faire des efforts, le compostage et la construction de super-sol fait le meilleur mélange de sol pour une autofloraison.

Si vous cultivez à l'extérieur, cultivez bien le sol et modifiez-le avec des nutriments organiques pour produire une plante heureuse et en bonne santé. Mais quoi que vous fassiez lorsque vous cultivez à l'intérieur, éloignez-vous du vieux sol utilisé ou stérilisez-le avant de planter des graines pour prévenir les maladies.

  • Choisissez de bons conteneurs

Si vous plaît fourrer pas toutes les graines dans des récipients en plastique qui rendent la vie difficile aux pauvres racines. Utilisez des récipients poreux tels que des pots en tissu ou même des « Airpots » pour aider les plantes à se développer autant qu’elles puissent. Les autofloraisons sont généralement petites, mais elles ont besoin de contenants d'au moins 10 à 15L.

Les grandes autofloraisons ont besoin de plus gros contenants, alors vérifiez bien la description avant d'acheter des graines. L’aération des racines est souvent négligée, mais c’est un facteur important dans la détermination de vos rendements.

  • Ne pas transplanter

Il est important de commencer les autofloraisons dans leurs derniers récipients plutôt que de les planter dans des plus petits et de les replanter plus tard. Bien sûr, cultiver du cannabis ressemble beaucoup à la culturation des tomates, mais les autofloraisons ont une période de temps limitée et ne peuvent pas se permettre de perdre des jours pendant que la plante s’installe et cherche des racines.

Certains cultivateurs utilisent de petits gobelets en plastique pour planter des graines. Bien que cette méthode puisse fonctionner avec des plantes photopériodiques, elle n’est pas recommandée pour les autofloraisons. Si vous avez déjà commis l’erreur de les planter dans de petits contenants, essayez de ne les replanter que lorsque le sol est humide. Si le sol est trop humide, les racines ont tendance à se casser et si la plante est trop sèche, la replantation devient une douleur.

Bien sûr, les cultivateurs expérimentés transplantent des autofloraisons mais ce n’est pas vraiment nécessaire

  • Arrosage excessif et insuffisant

fastbuds watering

La plupart des plantes meurent si vous les arrosez mal (trop ou d’eau ou pas assez). Oui, les autofloraisons ont besoin d’eau pour pousser, mais il est essentiel de ne les fournir que lorsque la plante en a besoin. Il est évident que le moment choisi est important même lorsque les plantes ont besoin d’eau.

Pour que le timing soit correct, soulevez les pots et vérifiez le poids. Un pot sec sera facile à soulever tandis que le récipient avec beaucoup d'eau sera lourd. Le truc est de ne pas laisser le sol devenir trop sec ni trop humide, arrosez les plantes uniquement lorsque le pot n’est ni trop lourd ni trop léger.

  • Suralimentation et sous-alimentation

Les nutriments jouent un rôle important dans la culture de variétés de cannabis à autofloraison. Les autoflos sont compactes, elles n’ont donc pas besoin de beaucoup de nutriments pour survivre. En fait, les autofloraisons se développent mieux quand on utilise des engrais légers. Il est également important de nourrir les bons nutriments au bon moment.

Par exemple, le cannabis a besoin de plus d'azote en phase de croissance. Au stade pré-floraison, les nutriments contenant plus de phosphore sont préférés, et le stade de floraison finale nécessite beaucoup plus de potassium que d'azote ou de phosphore.

Si vous vous demandez ce que signifie le terme «N-P-K» imprimé sur des sacs d’engrais, ce n’est rien que de l’azote, du phosphore et du potassium. Les plantes ont également besoin d’autres micronutriments, de calcium et de magnésium. Il est donc extrêmement important d’obtenir le bon dosage.

Ne commettez pas l’erreur de noob d’utiliser « Miracle Grow » ou tout autre engrais destiné à faire pousser des légumes. Les autofloraisons se développeront bien même si vous le faites, mais comme elles ont des besoins spéciaux, vous feriez mieux de rester avec des nutriments qui fournissent un peu de tout. Il y a pleins de choses qui peut aider la croissance de la plante de l'acide humique à l'acide fulvique et aux enzymes, vous pouvez faire beaucoup pour que les plantes fonctionnent au mieux de leur potentiel.

En parlant de nutriments, certains cultivateurs essaient de créer leurs propres nutriments. Bien que cela soit tout à fait acceptable, vous devriez éviter de le faire si vous ne l’avez jamais fait auparavant. Les nutriments sont chers et c’est tentant de fabriquer les vôtres, mais essayez de tenter cela après une fois que vous ayez acquis de l’expérience.

Pourquoi? Parce que les plantes de cannabis nécessitent un bon mélange contenant tous les micros et macronutriments en concentrations exactes pour prospérer. Ce n’est pas aussi simple que de diluer un engrais au hasard et d’alimenter les plantes. Vous risquez non seulement de brûler les plantes, mais les rendements en souffriront énormément car les plantes n’auront pas le temps de récupérer.

Donc, si c’est votre première fois, restez aux nutriments commerciaux. Et le sujet sur les nutriments est incomplet si vous ne parlez pas de pH. Selon le milieu que vous choisissez de cultiver, le pH doit être réglé en conséquence. Les plantes de cannabis adorent les sols acides, de sorte que le pH doit être maintenu entre 5,5 et 6,5 à la fois dans le sol et dans les milieux hydroponiques.

Si le pH tombe en dessous de 6, les racines ne pourront pas absorber les nutriments essentiels tels que le magnésium, le calcium et le phosphore. De même, si le pH est trop alcalin et dépasse 7,5, les racines ne peuvent pas absorber de micronutriments comme le cuivre, le manganèse, le bore, etc. Il est très important de régler le pH en tout temps pour prévenir les carences en nutriments.

Voici un guide rapide pour vous aider à mieux comprendre le pH:

 

Parfois, il arrive que la plante refuse de répondre même si vous avez tout fait. Dans de tels cas, rincez les plantes avec beaucoup d’eau (au moins le double ou le triple de la taille du récipient) pour réduire l’accumulation de nutriments ou de sel et permettre aux plantes de respirer à nouveau. Le rinçage se fait généralement à la fin, mais cela ne nuit pas à la plante, même si vous le faites entre les deux car cela réduit les accumulations dans une bonne mesure.

  • Récolter au bon moment

fastbuds

Vous avez fait tout ce chemin, et la fin est presque proche, alors ne gâchez pas tout ça! Maintenant, vous demandez probablement «comment savoir si mon autofloraison est prête pour la récolte?». Après avoir travaillé dur, attendez le bon moment. Les cultivateurs utilisent des microscopes pour vérifier les trichomes qui indiquent généralement le bon moment, mais vous pouvez récolter quand au moins 50 à 70% des pistils sont de couleur ambre.

Si vous attendez trop, les têtes ont tendance à produire un effet de « couch-lock » qui penche davantage vers le côté Indica tandis que les têtes récoltées trop tôt génèrent des effets psychoactifs désagréables. En outre, les principaux colas mûrissent plus rapidement que les parties inférieures de la plante.

Souvent appelées «des buds pop-corn», ce sont les parties inférieures qui en générales restent petites. Cependant, la récolte des colas principaux et ensuite de laisser les buds de pop-corn sur la plante pendant une semaine supplémentaire augmenteront considérablement les rendements. Soyez patient et laissez la Mère Nature faire le reste pour vous! Si vous évitez ces erreurs courantes lors de la culture de cannabis à autofloraison, vous serez bientôt récompensé par de puissantes têtes résineuses qui dureront longtemps tant qu’elles soient conservées correctement.