Top 10 conseils essentiels sur le contrôle de l'humidité pendant la période de croissance

Lisez ce qui suit pour découvrir 10 conseils essentiels pour contrôler les niveaux d'humidité.
31 May 2022
10 min read
Top 10 conseils essentiels sur le contrôle de lhumidité pendant la période de croissance

Sommaire:
  • 1. Les conditions optimales
  • 2. L'utilisation des hygromètres
  • 3. Contrôle de l'humidité
  • 3. a. Humidificateur
  • 3. b. Dehumidificateur
  • 4. Garder les ventilateurs allumés 24/7
  • 5. Supplémentation en co2
  • 6. L'utilisation de lumières pendant la nuit
  • 7. Que faut-il éviter lors de la culture en phase végétative?
  • 8. Ce qui peut arriver si l'humidité tombe en dessous des niveaux souhaités
  • 9. Problèmes associés à une mauvaise gestion de l'humidité
  • 9. a. La moisissure poudreuse
  • 9. b. Problèmes d'assimilation des nutriments
  • 9. c. Pourriture des bourgeons
  • 9. d. Croissance ralentie et rendements diminués
  • 10. Les 3 meilleures variétés de fast buds pour les conditions difficiles
  • 11. En conclusion

La période de croissance décrit l'étape du cycle de vie d'une plante de cannabis, où la quantité de lumière reçue est d'environ 18 heures. Lorsque nous tentons de reproduire le printemps à l'intérieur, nous devons également faire de notre mieux pour reproduire les niveaux de température et d'humidité optimaux. L'équipe Fast Buds vous donnent 5 conseils sur ce qu'il faut prendre en compte et comment créer l'environnement idéal à l'intérieur de votre jardin.

1. LES CONDITIONS OPTIMALES

Pendant la phase végétative, les conditions optimales pour les plantes de cannabis doivent avoir un taux d'humidité élevé et une température entre 22 et 25 degrés Celsius. Pendant cette phase, les plantes vont concentrer toute leur énergie à produire des tiges épaisses, un feuillage buissonnant et autant de nouveaux sites de croissance que possible. 

 

Conditions

Conditions idéales pour le cannabisau stade végétatif.
 

  • Cycle lumineux - 18 heures de lumière / 6 heures d'obscurité
  • Température diurne - 22-25 degrés Celsius
  • Température nocturne - 16-20 degrés Celsius 
  • Niveaux d'humidité - 75% 

2. L'UTILISATION DES HYGROMÈTRES

Avoir la possibilité de mesurer avec précision la température intérieure et le taux d'humidité relative que reçoivent vos plantes est une façon de surveiller votre jardin en toute sécurité. Un hygromètre est un gadget qui vous donnera une lecture des données de température et d'humidité présentes, la plupart affichant le changement de température le plus bas et le plus élevé afin que vous puissiez voir la différence sur une période de 24 heures.

Notre conseil principal est d'investir dans un bon hygromètre et même d'en garder un de rechange en cas d'urgence. Une fois que vous en avez installé un dans votre jardin, vous êtes au moins en mesure de dicter les conditions optimales à l'aide d'un humidificateur ou d'un déshumidificateur selon la situation. Ils ne sont pas chers et feront la différence entre un cultivateur conscient ou un cultivateur qui espère que tout ce passe bien.

  

Thermo-hygromètre numérique

Un hygromètre est le meilleur moyen de savoir si les conditions de culture sont bonnes.

3. CONTRÔLE DE L'HUMIDITÉ

Comme nous le savons, pendant la phase de croissance, les plants de cannabis préfèrent un taux d'humidité élevé, autour de 70%, avec une température confortable de 24 degrés Celsius. Si vous choisissez de compléter avec du dioxyde de carbone, il faut alors tenir compte d'une augmentation de la température au-dessus de 25 degrés Celsius. 

Notre conseil principal est d'augmenter ou de diminuer l'humidité relative présente, en utilisant un humidificateur ou un déshumidificateur. Les deux vous permettront de contrôler l'environnement jusqu'à ce que vous atteigniez le réglage idéal, de nombreux producteurs choisissant de connecter l'appareil à un contrôleur de température qui se mettra en marche et s'arrêtera au besoin. 

HUMIDIFICATEUR

Un humidificateur est un appareil électrique qui pulvérise de la brume dans l'air pour augmenter l'humidité. Normalement, il est placé par des ventilateurs d'admission ou laissé à l'intérieur d'un jardin pendant la période 18/6. Il est idéal lorsque l'air frais de l'extérieur est trop sec ou que le taux d'humidité est inférieur à la valeur souhaitée de 60 à 75%.Déshumidificateur

DEHUMIDIFICATEUR

Appareil électrique qui aspire l'air par le vide et enlève l'humidité de l'air. Habituellement utilisé pendant la période de floraison du 12/12 afin de réduire les niveaux d'humidité à la zone de sécurité de 30-40%.

4. GARDER LES VENTILATEURS ALLUMÉS 24/7

Une mauvaise habitude que peuvent prendre certains cultivateurs débutants est de tout éteindre la nuit. Une fois que les lumières s'éteignent, tout le reste doit rester constant et la capacité et le flux d'air à l'intérieur doivent rester tels qu'ils étaient lorsque les lumières étaient allumées. En encourageant une salle de culture qui abrite de l'air stagnant, on ne fait que poser des problèmes de pathogènes aériens tels que l'oïdium.

Notre premier conseil est de ne laisser que les lampes de culture sur une minuterie. Le ventilateur d'admission, le ventilateur d'évacuation, le filtre à charbon, les ventilateurs oscillants et les ventilateurs muraux doivent être allumés en permanence. De cette manière, la menace des agents pathogènes est éliminée et le flux d'air autour des parties inférieures et supérieures des plantes reste constant.

LES ÉLÉMENTS SUIVANTS DOIVENT RESTER ALLUMÉS PENDANT LA PÉRIODE D'OBSCURITÉ:

  • Ventilateur d'extraction + filtre à charbon

  • Ventilateur d'admission

  • Ventilateurs oscillants

  • Ventilateurs du mur

 Maintenir les ventilateurs en fonctionnement

N'oubliez pas de laisser les ventilateurs allumés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7!

5. SUPPLÉMENTATION EN CO2

Les plantes ont besoin d'une lumière intense, d'une source de nourriture et de dioxyde de carbone, afin de produire des sucres pour les racines et de les échanger contre de l'oxygène. Bien que l'on dise que la zone de sécurité pour les plantes de cannabis est de 24 degrés Celsius, cela est très discutable si l'on considère certaines cultures en climat tropical qui peuvent être realisées en extérieur. 

Lorsque l'on ajoute du CO2 aux plants de cannabis d'intérieur, il est nécessaire de travailler dans un environnement qui dépasse 25 degrés Celsius et dans certains cas jusqu'à 30 degrés Celsius. La raison en est que les stomates d'une feuille, qui sont responsables de l'absorption et du transfert de CO2, fonctionnent mieux lorsque les températures sont proches de 30 degrés Celsius.

L'introduction du CO2 dans le jardin convient mieux à ceux qui savent parfaitement quels sont les besoins en MPP et à quelle vitesse, en fonction des nutriments et de la quantité d'éclairage. Il est bon de savoir que les plants de cannabis n'utilisent pas de CO2 pendant l'obscurité et qu'ils commenceront à en utiliser une heure après l'allumage des lumières.

6. L'UTILISATION DE LUMIÈRES PENDANT LA NUIT

Il est courant qu'un cultivateur fasse fonctionner son sytème de lumière la nuit, grâce aux avantages qui y sont associés, tels que des températures plus basses, une humidité plus élevée et un tarif d'électricité moins élevé. En choisissant d'avoir une période d'obscurité de 6 heures aux moments les plus chauds de la journée, l'air frais aspiré sera beaucoup plus frais, ce qui permettra une meilleure gestion du contrôle de la température. 

Notre conseil principal est d'utiliser cette technique, surtout si vous faites pousser des plantes à l'intérieur en dessous de 18/6 en été. Plus l'air que vous faites entrer dans la salle de culture est froid, plus vos plantes transpirent de l'eau.

7. QUE FAUT-IL ÉVITER LORS DE LA CULTURE EN PHASE VÉGÉTATIVE?

- Si vous arrosez trop vos plantes, le niveau d'humidité peut monter en flèche, en raison de l'accumulation d'un excès d'eau. Lorsque les plants de cannabis ont du mal à transpirer correctement, non seulement le taux de croissance cesse, mais l'humidité relative reste constamment élevée.

- Essayez de ne pas arroser les plantes tard dans la nuit, avant que les lumières ne s'éteignent. Il est préférable de nourrir vos plantes de façon régulière, par exemple une heure après l'allumage des lumières chaque jour. C'est également le moment où les stomates commencent à fonctionner et à absorber le CO2 disponible.

 

N'oubliez pas d'arroser 1 ou 2 heures après l'allumage des lumières.
 

- Ne créez jamais un environnement où il n'y a pas d'air frais qui circule autour des plantes. C'est important lorsque les lumières sont allumées et surtout lorsqu'elles sont éteintes. Lors de la floraison du cannabis, la création d'un tel environnement garantira la présence de moisissures et d'autres maladies des plantes.

- Dans certains cas, l'oïdium apparaît pendant la nuit et ce qui ressemble à une poudre blanche inoffensive est en fait un agent pathogène qui s'est fixé au tissu foliaire. Lorsque vous voyez des signes de moisissure, cela indique clairement que l'air de la salle de culture est devenu stagnant, ce qui favorise le développement de bactéries anaérobies et d'agents pathogènes transmis par l'air. 

- Évitez d'utiliser des appareils tels que les hygromètres et espérez que l'air frais extérieur soit parfait. Pendant les saisons sèches, les plantes de cannabis cultivées à l'intérieur peuvent souffrir énormément et provoquer un mauvais départ. 

8. CE QUI PEUT ARRIVER SI L'HUMIDITÉ TOMBE EN DESSOUS DES NIVEAUX SOUHAITÉS

La culture du cannabis est une question d'équilibre. Lorsque l'humidité tombe eu dessous du procentage nécessaire à une croissance optimale, la culture essaie d'équilibrer la balance en libérant une plus grande quantité d'humidité captée que ce qui est recommandé. Cela signifie que les plantes elles-mêmes ont moins d'humidité interne, ce qui n'est pas du tout ce que nous voulons.

Après avoir initialement libéré une quantité supplé,entaire d'humidité, la plante se rendra rapidement compte qu'elle risque de se dessécher et fermera les pores qui permettent l'échange d'air et d'humidité. Il s'agit d'une excellente tactique de survie, mais elle comporte un inconvénient majeur. La quantité de CO2 que la plante peut recevoir diminue. Cela peut entraîner toute une série de problèmes, et dans les cas extrêmes, cela peut tuer la plante.

 Lorsque le taux d'humidité est correct, la plante ouvre et ferme automatiquement ses pores, ce qui permet d'obtenir la bonne proportion d'humidité et d'échange gazeux. Cela produit à des schémas de croissance optimaux.

Voici quelques conseils pour contrôler et stabiliser le taux d'humidité dans votre espace de culture:

  • Scellez entièrement votre espace de culture et assurez-vous qu'il est bien isolé. Une tente de culture hout de gamme s'en charge pour vous, mais méfiez-vous des options bon marché qui ont inondé le marché en ligne. Dépensez toujours un peu plus pour votre équipement de culture, ce qui inclut la pièce elle-même.
  • L'air conditionné est votre ami. Une unité de climatisation peut aider énormément à contrôler l'humidité.
  • Investissez dans des hygromètres de bonne qualité.
  • Assurez-vous que le drainage est bien réglé. L'eau stagnante est l'ennemi numèro un d'une bonne culture, et peut conduire à un large éventail de problèmes autres que le contrôle de l'humidité.
  • La ventilation est essentielle. Investissez toujours dans un ventilateur d'extraction un peu plus grand que ce que vous pensez nécessaire, car il y aura des moments où vous aurez besoin d'un coup de pouce supplémentaire lorsque le taux d'humidité sera au plus haut. Les ventilateurs oscillants permettent d'éviter que des poches d'air humide ne soient piégées dans la verrière. 

9. PROBLÈMES ASSOCIÉS À UNE MAUVAISE GESTION DE L'HUMIDITÉ

Il y a quelques problèmes directement associés à un mauvais contrôle de l'humidité.

LA MOISISSURE POUDREUSE

Cette croissance fongique est l'un des problèmes les plus courants auxquels les cultivateurs, nouveaux ou expérimentés, sont confrontés, car les jeunes plantes se développent dans un environnement où l'humidité relative est assez élevée. Pour combattre ce problème avant qu'il ne commence, assurez-vous que l'échange d'air dans votre chambre de culture est suffisant en utilisant plusieurs vantilateurs oscillants pour déplacer l'air de la canopée et un beau et volumineux ventilateur d'extraction pour assurer un échange d'air correct. Pour en savoir plus sur l'oïdium blanc, consultez notre guide complet.

PROBLÈMES D'ASSIMILATION DES NUTRIMENTS

Les plantes reçoivent des nutriments par le biais de l'eau d'alimentation que nous leur donnons. Mais si l'humidité est trop élevée, la plante commencera à diminuer la quantité d'eau qu'elle absorbe par son système racinaire, ce qui peut entraîner des problèmes de carence en nutriments. D'autre part, si l'air est trop sec, la plante voudra boire davantage, ce qui peut entraîner une suralimentation et une brûlure des nutriments.

POURRITURE DES BOURGEONS

La pourriture des bourgeons et la moisissure sont le fléau de tout cultivateur de cannabis, et l'une des choses les plus dévastatrices qui puissent affecter une culture. Il est parfois difficile de s'en apercevoir, et le temps que vous le remarquiez, la plante (ou la culture) entière peut être totalement détruite. Presque tous lescultivateurs expérimentés ont une histoire à raconter sur la récolte d'une plante avec des colas énormes, d'une densité impressionante, pour fécouvrir qu'ils sont pleins de moisissures et complètement inutilisables.

CROISSANCE RALENTIE ET RENDEMENTS DIMINUÉS

Alors que les jeunes plantes apprécient une zone de culture avec une humidité plus élevée, une fois que les plantes atteignent le state végétatif, cela peut sévèrement diminuer le taux de croissance qui, à son tour, réduira la taille du rendement. Pour obtenir les meilleurs résultats de récolte, veillez à mantenir le taux d'humidité à un niveau optimal tout au long du cycle de la plante.

10. LES 3 MEILLEURES VARIÉTÉS DE FAST BUDS POUR LES CONDITIONS DIFFICILES

Travailler avec des plants très résistants peut faire la différence entre perdre une récolte et faire pousser des fleurs de haut de gamme. Vous trouverez ci-dessous nos trois meilleures souches pour ceux qui sont confrontés à des conditions difficiles.

Amnesia Haze Auto
5 out of 5
Après avoir essayé l'amnesia chez un de mes poto, j'ai décidé de la cultiver mais en version auto, les résultats sont spectaculaires.
adri.
Verified customer
Reviewed 20 octobre 2020
 

Un excellent choix pour la culture en intérieur, où une humidité élevée peut influencer la chambre de floraison. Cette variété est très résistante à la moisissure et est une culture en intérieur infaillible.

Mexican Airlines Auto
5 out of 5
ma plante est prête (un peu plus de 10 semaines) et elle semble vraiment absurde. Ma maison est devenue un coffeshop avec l'odeur quelle émane.
Bolay.
Verified customer
Reviewed 3 novembre 2020
 

Pour la floraison dans un climat naturellement humide, un choix judicieux serait cette souche dominante sativa. Elle peut supporter la chaleur et l'humidité et s'épanouira.

 

Les producteurs qui connaissent des climats secs trouveront du réconfort avec cette Lemon AK Auto. Très résistante et solide comme un roc.


11. EN CONCLUSION

Il est important de fournir un environnement chaud et humide pour les plants ou les clones de cannabis. À mesure que les plantes grandissent et se rapprochent du stade de la floraison, le niveau d'humidité relative peut être lentement réduit jusqu'à atteindre 30 %. Si vous travaillez avec du CO2, rappelez-vous que les stomates fonctionnent mieux dans des conditions de forte humidité et de température supérieure à 27 degrés Celsius et ne s'ouvrent pas avant les 60 premières minutes d'allumage des lumières.

Bonne chance pour cultiver les plantes les plus saines et les meilleures possibles!

31 May 2022