FastBuds seedbank #1 with 10786 diaries and a rating of Growdiaries 8.8/10 on GrowDiaries
Growdiaries 8.8/10 with 10786 diaries on GrowDiaries

Mythes sur le cannabis: Cendre blanche ou cendre noire

Puisque Myth Busters n'a pas fait le travail, nous allons devoir le faire nous-mêmes...
21 July 2022
9 min read
Mythes sur le cannabis: Cendre blanche ou cendre noire

Sommaire:
  • 1. Le mythe de la cendre blanche contre la cendre noire
  • 2. L'impact des températures de combustion
  • 3. Ce que la recherche a trouvé sur les cendres de tabac
  • 4. Mais d'abord... qu'est-ce que le rinçage et le séchage?
  • 4. a. Que signifie le fait de faire sécher le cannabis et comment cela affecte-t-il la qualité?
  • 5. Conclusion

Si vous êtes aussi un de ces fumeurs qui aiment participer à des discussions sur l'herbe, ses origines, ses mythes et ses légendes, vous avez peut-être entendu quelques histoires sur cette plante magique. 

Par exemple, vous connaissez peut-être l'histoire du 420. Le terme est apparu dans les années 70 lorsqu'un garde-côte, craignant de se faire prendre, a donné une bonne quantité d'herbe à un groupe d'étudiants grâce à une sorte de carte au trésor qu'il avait dressée vers les plantes. Le groupe se réunissait à 16 h 20, en fumait une et partait à la recherche.

 

Le mythe du frêne blanc est-il vrai ou faux? Il est temps de le découvrir.

Le mythe du frêne blanc est-il vrai ou faux? Il est temps de le découvrir.
 

Cependant, il existe d'autres mythes moins connus sur la marijuana dont vous n'avez peut-être pas entendu parler, comme celui de la cendre blanche contre la cendre noire. Peut-être que l'idée vous semble familière, ou pas, quoi qu'il en soit, plongeons directement dans cette histoire et voyons si nous pouvons briser ce mythe. 

 

Sebastian Good vous en dit plus sur les types de cendres.

1. Le mythe de la cendre blanche contre la cendre noire

Au cas où vous n'auriez jamais entendu parler du mythe de la cendre blanche contre la cendre noire, voici comment cela se passe. Les personnes qui diffusent ce conte populaire prétendent que lorsque vous brûlez des têtes de cannabis, si la cendre est blanche ou gris clair, cela signifie que les têtes que vous tenez sont de première qualité. 

En principe, si vos têtes ont été correctement rincées et bien séchées, ce que nous expliquerons plus tard, elles devraient brûler sur une échelle claire de gris et de blanc. En revanche, des cendres gris foncé ou noires, selon ce mythe, indiquent que la plante a été suralimentée en engrais ou traitée avec des produits chimiques.

 

Le frêne noir n'est pas nécessairement synonyme de mauvaise qualité de l'herbe, mais ce n'est pas un bon indicateur.

La cendre noir n'est pas nécessairement synonyme de mauvaise qualité de l'herbe, mais ce n'est pas un très bon indicateur.
 

Le frêne pourrait-il vraiment nous donner des indications sur la qualité de nos produits ? C'est possible. Tout d'abord, la marijuana ne devrait jamais, au grand jamais, éclater ou émettre des sons crépitants lorsqu'elle brûle, donc si votre herbe le fait, prenez un moment pour analyser pourquoi elle le fait. 

Cependant, comme il s'agit d'un mythe urbain, il n'y a pas beaucoup de recherches sur le sujet. Ainsi, pour déterminer si ce mythe est vrai ou faux, il serait peut-être utile de jeter un coup d'œil aux études antérieures sur la combustion et les cendres de tabac. 

2. L'impact des températures de combustion

Les cendres telles que nous les connaissons, et qui ne proviennent pas exclusivement du cannabis, sont une combinaison complexe de minéraux, de charbon de bois et de carbonisation. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, les cendres peuvent donner des indices importants sur de nombreux aspects différents concernant le feu et les événements liés au feu.

Par exemple, les cendres sont étudiées dans le cas d'incendies de forêt pour avoir un aperçu de la température de combustion. Lorsque la température de combustion est élevée, les concentrations de matériel organique et d'azote brûlés diminuent, ce qui donne une couleur de cendre plus claire, quelque part entre le gris et le blanc. Lorsque les cendres atteignent leur couleur la plus claire, elles sont composées principalement de composés inorganiques cristallins ou amorphes.

 

Température inférieure à 450° CCombustion inachevée, composés organiques encore présents dans les cendres, carbone. Cendre de couleur foncée
Température supérieure à 450° CCarbone volatilisé, cendres minérales laissées derrière.Cendre d'aspect plus clair

*Remarque  un briquet normal atteint des températures avoisinant les 1000° C.

 

De plus, lorsque la température de combustion ne dépasse pas 450° C, le processus de combustion ne peut pas être considéré comme complet, donc cette cendre de combustion à basse température est encore pleine de composés organiques, dont le carbone, d'où la couleur plus foncée. 

Lorsque nous élevons la température, au-delà de 450 degrés, ce carbone se volatilise, se transforme en gaz et laisse derrière lui des cendres minérales, composées de calcium, de sodium, de potassium, de magnésium, de silicium et de phosphore sous forme de carbonates inorganiques. En clair, cela se traduit par des cendres de couleur plus claire. 

Tout cela nous amène à la conclusion que les cendres blanches ou de couleur claire ne sont pas un indicateur de la qualité des têtes de votre cannabis, mais de la température à laquelle le produit est brûlé. 

3. Ce que la recherche a trouvé sur les cendres de tabac

Avant même que vous n'y pensiez, non, nous ne sommes pas des monstres pour étudier les cendres de nos joints et de nos blunts, en fait, l'industrie du tabac prête une attention particulière aux cendres que ses produits produisent depuis plus de cent ans. 

 

L'industrie du tabac étudie leurs cendres depuis plus de 100 ans.

L'industrie du tabac étudie leurs cendres depuis plus de 100 ans.
 

Dans ces anciennes études, les chercheurs ont cherché à déterminer quels ingrédients végétaux favorisaient ou empêchaient la combustion de leurs cigarettes de tabac. Ils ont ainsi découvert que les chlorures interceptent la combustion complète du produit, ce qui entraîne un affaiblissement du goût et de l'odeur1. Dans le même temps, des composants tels que les sels de potassium des acides organiques se sont révélés utiles à la combustion, contribuant à maintenir et à entretenir le feu. Ainsi, lorsqu'ils se sont rendu compte du rôle essentiel que ces composants et d'autres sels de métaux alcalins et alcalino-terreux jouaient dans la combustion lente, les départements agricoles fédéraux et d'État des États-Unis, ainsi que d'autres institutions académiques, ont commencé à s'y intéresser de près.

Ils ont d'abord commencé à étudier l'effet des engrais sur la fumée et les cendres de tabac. Ils ont ainsi découvert que le type de traitement par engrais ne modifiait pas la composition alcaline des feuilles séchées et n'augmentait pas leur teneur en soufre. En revanche, ce qui faisait une différence notoire dans la qualité de la fumée produite par le tabac était le processus de fermentation, et plus précisément les grandes quantités de chlorophylle présentes dans les produits du tabac de mauvaise qualité.

 

Alors que les engrais n'ont aucun effet sur les cendres, la chlorophylle en a un.

Alors que les engrais n'ont aucun effet sur les cendres, la chlorophylle en a un.
 

Pour obtenir une cendre d'aspect blanc dans les cigarettes de tabac, des nitrates ou des carbonates, ainsi que des acides de magnésium ou de calcium ont été ajoutés aux produits. Si vous brûlez l'un de ces composants dans un cigare ou une cigarette, cela entraîne la formation d'un oxyde métallique alcalin, qui provoque à son tour la formation d'une cendre de couleur blanche

Assez de leçons de chimie pour l'instant, que faut-il retenir de tout cela? Fondamentalement, cette cendre blanche ou claire se forme dans deux cas:

  • Premièrement, des températures de combustion élevées;
  • Deuxièmement, elle est produite principalement par des minéraux. 

Par conséquent, comment ou pourquoi considère-t-on que les cendres blanches provenant du cannabis, des blunts ou des joints principalement, puisqu'ils ne contiennent pas de tabac, proviennent de têtes bien rincées et séchées? Et comment cela est-il lié à la qualité du produit? C'est ce que nous allons découvrir.

4. Mais d'abord... Qu'est-ce que le rinçage et le séchage?

Si vous n'êtes pas encore cultivateur de cannabis, les termes "rincer" et "polymériser" peuvent vous sembler totalement étrangers. 

Le terme "rincer" varie en fonction de la marque d'horticulture à laquelle on se réfère. Dans le cas de la culture de la marijuana, il s'agit du processus consistant à éliminer les restes de nutriments des plantes au cours des 1 à 2 dernières semaines avant la récolte. Pour ce faire, on utilise une eau à faible EC (conductivité électrique), qui est l'un des facteurs influençant la capacité d'absorption d'eau d'une plante. Lorsque vous donnez de l'eau à faible conductivité électrique à vos plantes, vous les obligez à absorber davantage d'eau. Cependant, il n'est pas certain que le rinçage affecte réellement la qualité des bourgeons et donc aussi la couleur des cendres.

 

La chasse d'eau pourrait-elle être la cause des cendres blanches de l'herbe?

Le rinçage pourrait-il être à l'origine des cendres blanches des mauvaises herbes?
 

Le paradoxe du rinçage

Certains cultivateurs ne jurent que par l'importance du rinçage, tandis que d'autres affirment que leurs têtes sont de grande qualité et produisent des cendres claires sans qu'il soit nécessaire de les rincer avant le jour de la récolte.

Alors, si le rinçage n'affecte pas nécessairement la qualité des bourgeons ni la couleur des cendres, le séchage pourrait-il en être la raison? En ce qui concerne le moment du flushing, tout dépend du style de culture et des préférences personnelles du cultivateur. Les cultivateurs biologiques sont les plus susceptibles de sauter le processus de rinçage entièrement, mais en général, nous suggérons toujours au moins quelques jours de rinçage, peu importe si vous cultivez avec une installation hydro complète ou juste directement dans la terre de mère nature. S'il est important d'utiliser de l'eau à faible EC (l'eau du robinet fera l'affaire sans problème), il est encore plus important d'avoir un pH correct. Pour la culture en terre, vous devez rechercher un chiffre compris entre 6,0 et 6,8, et avec l'hydro ou le coco-coir, vous pouvez viser 5,5 à 6,5 pour obtenir les meilleurs résultats. 

Lors du rinçage, il est préférable d'arroser la culture en même temps qu'elle reçoit habituellement son eau d'alimentation. Il n'est pas nécessaire d'arroser avec d'énormes quantités d'eau, mais plutôt de donner à peu près la même quantité d'eau que pour une alimentation normale, avec un écoulement d'environ 25%. Répétez le cycle de rinçage environ 20 minutes plus tard, et n'oubliez pas d'utiliser un compteur TDS ou EC pour vérifier les niveaux de sel de l'eau de ruissellement. A la fin du rinçage, vous voulez que les niveaux d'EC soient très proches de ce qu'ils étaient avant le rinçage, ce qui signifie que la plupart des nutriments ont été éliminés du milieu de culture. Nous recommandons généralement un rinçage d'une à deux semaines pour les cultivateurs en terre, un rinçage de 5 jours pour le coco-coir, et un rinçage de 3 jours pour un drainage vers les déchets ou d'autres installations hydroélectriques.

QUE SIGNIFIE LE FAIT DE FAIRE SÉCHER LE CANNABIS ET COMMENT CELA AFFECTE-T-IL LA QUALITÉ?

Lorsqu'il s'agit d'herbe, un stockage adéquat est primordial, il permet de la maintenir en forme et peut même renforcer ses propriétés. C'est particulièrement vrai pour les têtes qui viennent d'être récoltées et qui nécessitent un temps de séchage avant leur consommation. Pour ce faire, stockez vos têtes dans des bocaux en verre hermétiques, dans un endroit sombre et frais, entre 10 jours et 2 semaines, et laissez-les respirer quelques minutes par jour pour éviter les moisissures. En faisant cela, vous favorisez le développement et le vieillissement des cannabinoïdes et des terpènes de vos têtes pour en tirer le meilleur.

Le curing consiste essentiellement à atteindre le niveau de sécheresse parfait de vos fleurs pour leur consommation. Au cours de ce processus, les niveaux de chlorophylle sont aussi notoirement diminués, ce qui pourrait être la raison pour laquelle les cendres pourraient paraître plus blanches. Cependant, comme nous l'avons déjà souligné, d'autres études doivent être menées pour affirmer qu'un séchage correct se traduit par des cendres plus claires. Ce que nous pouvons affirmer, après tout ce que nous avons appris, c'est que les bourgeons bien séchés fournissent une fumée plus douce, qu'ils sont généralement de meilleure qualité et qu'ils peuvent produire des cendres plus claires.

 

What ultimately makes the difference is the curing of your cannabis buds.

Ce qui fait la différence, c'est le séchage de vos têtes de cannabis.
 

Le séchage est une partie souvent négligée du processus de culture, en particulier dans les États ou pays où la consommation de cannabis à des fins récréatives est toujours considérée comme illégale. Cela est dû au fait que la majorité de l'herbe dans ces pays provient d'un marché noir ou gris non réglementé, ce qui signifie qu'il y a très peu de contrôles et d'équilibres placés sur le produit avant qu'il n'atteigne le consommateur. Pensez-y, pourquoi un cultivateur illégal ajouterait-il des semaines, voire des mois, au processus alors qu'il peut tout aussi bien se décharger sur un acheteur une fois que le bourgeon a séché. Le séchage est un processus lent qui requiert de la patience, ce que de nombreux cultivateurs n'ont tout simplement pas le luxe de faire, surtout dans les endroits où l'herbe est encore illégale.

Si vous vivez dans une région où le cannabis est encore interdit, nous vous recommandons de faire sécher l'herbe que vous avez l'intention de consommer. Pour ce faire, il suffit de vous rendre dans votre grande surface locale (ou chez Amazon), de vous procurer quelques bocaux hermétiques et refermables, d'y placer vos têtes et de jouer le jeu de l'attente. Certaines souches seront parfaitement maturées après seulement quelques petites semaines, tandis que d'autres peuvent prendre jusqu'à 6 mois. La maturation des terpènes est l'un des aspects les plus importants lorsqu'il s'agit d'une herbe délicieuse, alors soyez aussi patient que possible!

5. Conclusion

Vous êtes peut-être un peu confus comme nous en ce moment, et vous vous demandez si le mythe des cendres blanches est réel ou non? Eh bien, c'est un mythe pour une raison, donc c'est à vous d'y croire ou pas. Quand il s'agit de la qualité des buds, de nombreux facteurs peuvent influencer le résultat final, donc nous ne ferions pas de telles affirmations comme la cendre étant l'aspect déterminant ultime. Qu'en pensez-vous? Commentez ci-dessous ce qui, à votre avis, fait qu'un bud se distingue vraiment des autres!

 

RÉFÉRENCES EXTERNES 

  1. "Effect of some Alkali Salts upon Fire-Holding Capacity of Tobacco" Henry R. Kraybill. July 1917.
21 July 2022